Lucien Georges Bazor, né en 1889 à Paris et mort en 1974, est l’un des graveurs français de monnaies et médailles les plus connus. Formé par Henri Patey, autre graveur français illustre, il lui succède en 1930 au poste de graveur général des monnaies.

Lucien Bazor est avant tout connu en France pour quelques monnaies emblématiques :


LA 5 FRANCS 1933

La pièce de 5 Francs 1933 en Nickel est surnommée la Bedoucette (du nom du ministre des Finances de l’époque, Albert Bedouce). Première pièce de 5 francs produite depuis 1889, elle a été produite en urgence après les années de crise du début des années 1930. Vite remplacée par le type Lavrillier, elle est massivement refondue et démonétisée en 1937.


5 Francs Bazor
© NumisCollection

Le marché de la 5 Francs 1933*

Le nombre d’exemplaires en circulation reste inconnu, mais on trouve facilement cette monnaie en état SUP autour de 5 euros. Si vous cherchez une qualité exceptionnelle FDC 65 ou 66, ne mettez pas plus de 50 euros pour ce type de monnaie, qui reste tout de même très commune et assez peu recherchée.


LA 100 FRANCS OR (1929-1936)

La 100 Francs en Or est produite de 1929 à 1936, mais seules les années 1935 et 1936 sont courantes et accessibles. Son poids correspondant environ au poids d’une pièce de 20 francs en or du XIXe siècle car le franc connaît une dévaluation importante en 1928 et tombe à 1/5e de sa valeur d’avant la Première Guerre mondiale. Ces pièces ont très peu circulé et ont massivement été refondues, elles sont donc toujours recherchées par les collectionneurs et bénéficient d’une côte bien supérieure à leur valeur métallique.


100 Francs Bazor
© Heritage Auctions

Le marché de la 100 Francs Bazor*

Il faut être prudent pour ce genre de monnaie car le nombre d’exemplaires en circulation est particulièrement incertain. De nombreuses pièces sont apparues sur le marché il y a quelques années, et certains spécialistes soupçonnent la Banque de France de détenir encore des stocks conséquents. Dans le cas où ceux-ci seraient mis sur le marché, la cote de ces pièces serait donc amenée à baisser sensiblement.

Vous pouvez acquérir un exemplaire en état SUP pour 1500 euros environ. Pour les qualités exceptionnelles, prévoyez entre 2000 et 3000 euros, mais il serait déraisonnable de mettre plus étant donné le nombre important de ce type de monnaie en qualité FDC, et les incertitudes concernant l’évolution du stock négociable.


LES MONNAIES DE L'ETAT FRANCAIS (1941-1944)

Les pièces de 50 Centimes, 1 Franc et 2 Francs en aluminium sont des pièces connues que nous en retrouvons encore très facilement dans les placards de la plupart des familles françaises. Bien reconnaissables par la Francisque représentée à l’avers, elles sont très courantes encore aujourd’hui, même si celles des ateliers de Beaumont-le-Roger (B) et Castelsarrasin (C) restent souvent plus difficiles à trouver. Seules la 50 Centimes et la 1 Franc dites lourdes pour 1943 sont rares (0,8 g et 1,6 g).

La pièce de 5 Francs de 1941 est d’un type différent avec cette fois-ci Philippe Pétain à l’avers et la Francisque au revers. Le nickel dont elle est composée est un métal stratégique en temps de guerre et a été rapidement réquisitionnée. Cette pièce a donc été refondue rapidement.


2 Francs Bazor
© Numista

Le marché des monnaies de l’Etat Français*

Ces monnaies comptent parmi les plus communes de la numismatique française. Il ne faut privilégier que les qualités exceptionnelles, mais tout en restant raisonnables sur les prix étant donné la banalité du type en état SUP. Quelques raretés affichent des cotes élevées (notamment 1943 B), mais attention à ne pas surestimer la valeur d’un atelier particulier par rapport au type le plus courant, le marché français ne valorisant généralement pas à l’extrême la seule présence d’une lettre, contrairement au marché américain.

Pour les types les plus courants, il semble intéressant de guetter les bonnes affaires autour de 30 euros en FDC 65 ou 66 pour les pièces de 50 centimes et de 1 Franc. La pièce de 2 Francs étant un peu plus populaire, vous pouvez monter jusqu’à 50 euros pour une qualité équivalente. Quant au type lourd, il apparaît comme un investissement assez peu valorisable puisque, hormis le poids, rien ne distingue vraiment ces pièces du type courant. Ainsi, les cotes apparaissent trop élevées à l'heure actuelle par rapport au potentiel de revente.


5 Francs 1941 Pétain
© Monnaies d'Antan


Concernant la 5 Francs 1941 du Maréchal Pétain, de nombreux exemplaires sont en vente autour de 200 à 300 euros pour une qualité TTB à SUP. Ne pas hésiter à mettre jusqu’à deux fois plus cher pour une qualité FDC, car cette pièce reste pour l’instant assez populaire.

Emmanuel Boubacha / Cabinet Pergame


* Les indications de prix ne constituent que des conseils découlant de l’analyse du marché des monnaies mentionnées à la date de rédaction de l’article. Elles n’impliquent aucunement la responsabilité de l’auteur quant aux choix et décisions des lecteurs pouvant impliquer d’éventuelles bénéfices ou pertes découlant de ces conseils.